Buea:les mesures du maire pour lutter contre les villes mortes suscitent la grogne

Le Maire de Buea a décidé d’interdire la circulation des motos-taxis. Après la sanction qui visait la fermeture momentanée des entreprises respectant la consigne de l’opération villes mortes initiée par les groupes armés séparatistes, Patrick Ekema le Maire de Buea a décidé d’interdire la circulation des motos-taxis «pour des raisons sécuritaires». Sauf que la population n’accueille pas cette autre mesure. Les habitants de la ville de Buea située dans la région du Sud-Ouest font remarquer, qu’ils ne respectent pas le mot d’ordre des villes mortes de gaieté de cœur. Mais ils ont peur des représailles. Car les sécessionnistes ont pris l’habitude de s’attaquer à tous ceux qui osent braver l’interdiction de vaquer à des occupations durant les villes mortes. Pour eux, la mesure du Maire n’arrange rien dans la situation qui prévaut déjà. «Ces décisions ne peuvent pas arranger la situation, sinon plonger davantage les populations dans les difficultés», pense une vendeuse du marché de Buea. A titre de rappel, soulignons que du point de vue économique, la crise anglophone avec tout ce qu’elle comporte a mis la région à terre. Des entreprises comme la Cameroon development corporation se trouve actuellement au bord du gouffre. Les pertes enregistrées sont de 5 à 50%.

Social

  • Mobile App