Boris bertol raconte comment les milliards ont été détournés dans le cadre de la can 2019

De retour au Cameroun après l'attribution de la can, sur instruction de Paul Biya, dès janvier des commissions et consultations sont organisées à la primature pour préparer les chantiers. Les appels d’offres sont lancés, les auditions, les commissions. Le président l’instruit d’acheminer son rapport en septembre. Le 5 septembre 2015, Louis Paul Motaze transmet tout le dossier à la présidence. Puis plus rien. Aucun feed-back. Tout est désormais entre les mains de Ferdinand NGOH NGOH et Séraphin Magloire Magloire Fouda. Le 2 octobre 2015, Louis Paul Motaze quitte le secrétariat général des services du premier ministère pour le ministère de l’économie et la planification. Il n’a plus la main mise sur le dossier. Désormais c’est Seraphin Magloire Fouda le nouveau secrétaire général des services du premier ministre. Il connaît bien le dossier car c’est à lui et à Ayem Auger que les dossiers de la CAN sont cotés lorsqu’il était au Palais présidentiel et est en plus un ami de Ferdinand NGOH NGOH. L’axe du mal est établi. On a comme conseiller économique, Ayem Auger - Secrétaire général de la présidence de la République, Ferdinand NGOH NGOH - Seraphin Magloire Fouda au secrétariat général de la primature. En réalité, ayant un président vieux en face d’eux et Ferdinand NGOH NGOH, protégé de Chantal Biya et homme important de la Nanga connexion, rien ne peut arrêter le trio des malfaiteurs dans la réalisation de la casse du siècle. Première étape et l’étape fondamentale celle qui ouvre la porte au Paradis de nos milliards aura été de remettre à plat tous les dossiers de la commissions Motaze. Mettre de côté les entreprises qui avaient été sélectionnées. Jusqu’en décembre 2016 le gang était encore entrain de négocier, créer de nouvelles poches de dépenses, annuler les précédentes sélections. BORIS BERTOLT

Listen Audio on audio.237story.com

Social

  • Mobile App