Binku la nerveuse, une blogueuse met le minsanté en garde

Manaouda Malachi ( actuel ministre de la santé) me rappelle beaucoup Célestin Ketcha Coutes (actuel ministre de l'habitat et du développement urbain). Avec enthousiasme, . ils sont entrés trop tard dans un système trop vieux. Ils vont se heurter chacun à son tour, au mur d'un système froid et inerte, un système donc le laxisme et la paresse sont leitmotiv. Je lui donne encore un mois et on n'entendra plus parler de lui (tout comme Célestine Ketcha) parce que la hargne qu'il dégage fera de l'ombre à son supérieur le président illégitime Paul Biya ( certainement Célestine aurait reçu un coup de fil lui exigeant de réduire considérablement son zèle sinon... Le tour de Manaouda arrive bientôt). En fait, dans l'ouvrage de Robert Greene "48 lois du pouvoir", la première loi est la suivante : NE SURPASSEZ JAMAIS LE MAÎTRE! Donc, vous devez toujours faire paraître le maître pour plus brillant qu'il ne l'est. Et la meilleure manière de faire passer Paul Biya pour plus intelligent, c'est justement de ne rien faire, n'entreprendre aucune oeuvre utile en direction de la nation. La preuve: LA SUBLIMATION DU MAL Pour Paul Biya, plus tu es vomis par l'opinion, mieux tu comptes à ses yeux. Il est focalisé sur les contres valeurs: 1- Ferdinand Ngo Ngo qui a institué la passation des marchés gré à gré de la Coupe d'Afrique des nations évalués en terme de milliards, a été maintenu à son poste avec en prime le titre de ministre d'État 2- Pareil pour la créature Jacques fame Ndongo à l'enseignement supérieur malgré le scandale des ordinateurs qui se sont avérés être des tablettes à poubelle, il n'a pas entamé l'estime du créateur envers lui. 3- Atanga Nji le fabricant des faux observateurs de transparency international est toujours à la tête du MINAT 4- Au ministère des travaux publics Nganou Djoumessi peut continuer à demander 44 milliards pour 9 km de route en toute quiétude Bref... Inutile de d'essayer de percevoir dans ce gouvernement une vision quelconque pouvant apporter les solutions concrètes au mal-être de population Le rôle de nos ministres est tout simplement de contempler virtuellement un peuple qui attend d'avoir de l'eau et de l'électricité, qui attend de marcher sur une route pour vaquer à ses occupations. Un peuple qui rêve d'un meilleur traitement dans nos hôpitaux et d'une santé accessible à tous... Et chaque ministre qui osera penser/agir en faveur du peuple verra son élan freiné. Binku la Nerveuse ( chez les autres au pire, on prend les même et on recommence. Chez nous, on prend les mêmes pour faire la même chose ou pire)

Social

  • Mobile App