Ayuk Tabe et ses coaccusés sont Camerounais et seront jugés en tant que tels !

Mécontents, les avocats de la défense ont annoncé leur intention de boycotter la prochaine audience fixée au 7 mars 2019. La troisième audience du procès mettant en cause le leader Sissiku Ayuk Tabe ses neuf coaccusés, s’est tenue le 20 février 2019 au Tribunal Militaire de Yaoundé. A la dernière audience le 7 février, les avocats de la défense avaient invoqué l’incompétence de cette juridiction, au motif que les prévenus n’étaient pas des Camerounais. Ces avocats avaient produit à la cour des documents de réfugiés en exigeant que leurs clients soient jugés au Nigeria. Le Tribunal Militaire de Yaoundé s’est donc prononcé sur la question à l’audience de mercredi. «Le Tribunal accepte les documents produits par les parties. Ces documents attestent que les inculpés sont de nationalité camerounaise. Le Tribunal reconnait que quatre des accusés sont des réfugiés et les autres sont des demandeurs d’asile. Toutefois, ces qualités ne leur confèrent aucune immunité. Même si les accusés avaient renoncé à la nationalité camerounaise, rien n’aurait empêché qu’ils soient jugés au Cameroun. La Cour se déclare compétente pour juger les accusés», a déclaré le juge Michel Mem.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps