Attaque de l'ambassade à Paris: la justice française 'blanchit' Kamto.

Où en est-on avec les suites du saccage de l’ambassade du Cameroun à Paris le 26 janvier dernier par des opposants au président Paul Biya? La question était au centre d’une «discrète réunion qui ‘est tenue le 24 avril dernier entre la police judiciaire française et le charge d’affaires de l’ambassade du Cameroun à Paris», rapporte le magazine panafricain Jeune Afrique dans son édition du 28 avril 2019. Soupçonné d’être l’instigateur de ce saccage alors qu’il se trouvait à Douala, Maurice Kamto le président du MRC y a été arrêté le 28 janvier, transféré à Yaoundé puis emprisonné avec une centaine de ses soutiens à la prison de Yaoundé. «Mais au 8 avril, selon l’un de ses avocats Me Eric Dupont-Moretti, aucune plainte n’avait été déposée en France contre lui-le procureur de Paris le lui a confirmé», peut-on lire dans les colonnes du journal. Selon jeune Afrique, «côté français, c’est le nouvel ambassadeur au Cameroun, Christophe Guilhou, actuellement en poste à Djibouti et attendu prochainement à Yaoundé, qui va hériter de l’affaire. Celle-ci est d’autant plus épineuse que l’ambassade avait demandé une protection particulière quatre jours avant l’effraction et que, le jour dit, les forces de l’ordre françaises, occupées par les gilets jaunes, sont intervenues avec plusieurs heures de retard», relève le magazine. Cameroun-info.net

Listen Audio on audio.237story.com

Social

  • Mobile App