Assassinat du prêtre Kényan:les USA réagissent

Le curé et le vicaire de la paroisse St Martin de Tours Parish à Kembong se sont enfuis en décembre 2017 à cause des violences dans cette partie du pays entre l’armée camerounaise et les sécessionnistes. Ils se sont réfugiés à Mamfé. Puis, ils sont retournés en avril 2018 pour réconforter les populations ébranlées par les massacres et les maisons incendiées. Jeudi, le curé a été abattu à bout portant. Dans un communiqué, l’église catholique accuse l’armée camerounaise. ” Un témoin oculaire a déclaré qu’il avait été tué par des soldats du gouvernement qui tiraient au hasard depuis leur véhicule. Un certain M Johnson Ndip Nchot a également été abattu devant sa maison, à quelques mètres de l’église », indique Mgr Andrew Nkea dans son communiqué. Celui-ci témoigne s’être rendu sur les lieux du drame le lendemain et y avoir compté vingt-deux trous de balle dans les murs de l’église. Suite à l’assassinat du missionnaire américain, du curé, et les images des militaires camerounais se filmant au milieu des cadavres, les États-Unis, par la voie de leur ambassadeur à Yaoundé, ont publié un communiqué pour déclarer les régions anglophones du Nord-ouest et du Sud-ouest désormais infréquentables et interdites à leurs ressortissants. L’ambassadeur américain a demandé à ses ressortissants de déguerpir ces lieux où même les forces de sécurité s’enfuient déjà.

Social

  • Mobile App