Archevêché de Yaoundé : Mgr Victor Tonye Bakot dit avoir été poussé à la démission

Dans son entretien avec Duval Lebel Ebale, Mgr Bakot estime être victime d’une machination dont il ignore la cause et les commanditaires. Il accuse Mgr Piero Pioppo, ancien nonce apostolique au Cameroun de l’avoir forcé à démissionner en 2013. Selon ses dires, le 27 juillet 2013, alors qu’il célèbre la messe à la basilique Marie-Reine-des-apôtres dans le quartier de Mvolyé, le nonce apostolique envoie un de ses collaborateurs le chercher. Il est ensuite conduit à bord d’un véhicule diplomatique à la nonciature où l’attend Mgr Piero Pioppo. Ce dernier lui apprend que le Saint-Siège a décidé de mettre fin à ses fonctions. Une lettre de démission déjà rédigée lui est présentée, il la signe et retourne à ses occupations. Deux jours plus tard, le nonce apostolique lui présente son successeur Mgr Jean Mbarga et le somme de quitter les lieux. L’archevêque émérite affirme qu’il lui est ensuite enjoint de quitter Yaoundé, de ne plus y célébrer de messe et surtout de ne pas y élire domicile. Obéissant, il se retire à Matomb, à 66 km de Yaoundé, dans la maison qu’un ami a bien voulu mettre à sa disposition. Mgr Bakot révèle, par ailleurs, avoir trouvé le diocèse de Yaoundé endetté de 4 milliards 800 millions de FCFA (Plus de 7 millions d’euros). À ses yeux, ce surendettement a commencé à l’époque de Mgr Jean Zoa qui avait utilisé les milliards pour bâtir le sanctuaire marial de Yaoundé en comptant sur des promesses de dons qui n’ont jamais été tenues.

Social

  • Mobile App