Ambazonie :Rapport des opérations militaires du 03 au 10 Novembre .

'Cette semaine a été moins dense sur le théâtre des opérations' " Quand l'ennemi change de fusil d'épaule ou quand il change de stratégie, c'est qu'il comprend qu'il est maîtrisé et va d'échecs en échecs". Mesdames et Messieurs, nous avons assisté à des faits exceptionnels menés sur le terrain par l'Armée Camerounaise. Phase 1. Tout d'abord, prendre le maximum de coups pour faire sortir l'adversaire de son trou et de sa zone de confort. Etudier ses forces et faiblesses, déterminé son armement et son effectif. Phase 2. Disposition stratégique et tactique de combat. Des reglegages sont faits dans les Etats Majors de terrain (opératifs) et ceux en retraits ( theorie et planification). Des descentes ont été effectuées plusieurs fois par le Mindef et le Cema. Peu de temps avant les élections présidentielles de 07 Octobre 2018, sur le tarmac de la base aérienne 101 de Yaoundé, le Mindef Joseph Béti Assomo a avertit et mis en garde ces petits plaisantins. Ils n'ont rien entendu. Phase 3. Alors, drones, chiens de combat, véhicules blindés legers sont entrés en zone de crise. Et des unités de la BRIR ont fait mouvement sur le théâtre de la crise. Pendant que les guguss préparaient des assauts sur plusieurs villes en dehors des zones de crise, l'Armée Camerounaise a fait le coup de poing intercepteur. Plusieurs opérations ( Emergence 5, operation Scorpion, operation Storm 1 et 2, Operation Chacal, etc) ont été mise au point. Attaques en profondeurs des sections spéciales du BTAP, du Gpign, etc. Des raids et autres opérations en synchronisation ont touché durement et pendant toute la deuxième partie du mois de Septembre 2018, puis tout le mois d'Octobre 2018, les positions ambazozos. A la guerre comme à la guerre, les coups secs, durs, solides et résistants de l'Armée Camerounaise ont plu sur ces fous. Plusieurs centres de gravité mystique ( Odeshi, etc) ont été détruits. Alors, les assauts, les coups de main, les mains basses de l'ennemi étaient terminés. Les villes mortes n'étaient plus effectives sur de nombreuses villes et villages. Phase 4. La sensibilisation des populations. L'entrée en scène des populations autochtones contre ces mercenaires étrangers a davantage produit comme jamais auparavant. Des pans entiers de la Région du Sud Ouest se sont vidés de ces guguss. Et, il y a eu la désolidarisation du Sud Ouest d'avec le Nord Ouest. Phase 5 . Les comités de vigilance. Leur impact a été crucial dans le Sud Ouest en premier. Puis ils commencent a se faire sentir dans le Nord Ouest. Phase 6 . L'entrée en scène des Taskforce. Le CAT ( Centre Antiterroriste) avec le renseignement issu de l'exploitation des prisonniers, la prise aérienne des vecteurs et le renseignement des agents secrets, a fait un déroulage phénoménal. L'ennemi a changé de mode opératoire. Rançons sur les chefs de village. Prise en capture de zone. Assassinats de personnalités, etc. Phase 7 . Opération Restore authority. L'Armée Camerounaise ne dormait plus. Des bastions entiers des ADF ont été ciblés, les dragons rouges, les tigers, les bullets, etc ont été défaits. Entretemps, les lieux d'approvisionnements en armes et munitions ont été repertoriés. Les armureries ont été fermées sur toute l'étendue du territoire. Plusieurs rafles ont été produits dans les deux grandes capitales. Plus énorme encore, la venue des élections. Faire face aux ambazozos, aux BH, aux pirates et contrebandiers, l'Armée Camerounaise a su avec maestria être sur sept fronts ( Extrême Nord et BH, Est et antibalakas et Séleka, aux Côtes, les pirates et trafiquants sur Bakassi, au NoSo, les terroristes secessionnistes ambazozos, en République Centrafricaine, et en rajout, les élections présidentielles) à la fois. Phase 8 . Jonction operation Rire de Crocodile ( Armées Nigeriane et Camerounaise). Les pirates n'affrontent plus les Forces de Défense Camerounaises. Ils fuient, détruises des ponts à la dynamite ( pour un fin observateur de la scène entière du NoSo ceci implique un savoir faire dans les mines et explosifs. Ils ont détruits un pont en prenant un caterpillar.) ils abattent des arbres à la tronçonneuse. De nombreux villages retournent à l'ordre d'avant. Il y a eu de nombreuses défections d'ambazozos. Ils ont rendus les armes. Maintenant que l'avertissement par la Voix la plus autorisée ( le PRC) a été faite, gare à vous ambazozos. Souvenez vous de l'appel du Mindef en début de Juillet 2018 et prenez en de la graine. Cette semaine a été moins dense sur le théâtre des opérations. Quelque chose se dessine en fond. L'intégrité territoriale du Cameroun n'est pas en danger. Ainsi va la semaine.

Listen Audio on audio.237story.com

Social

  • Mobile App