Affaire Ayuk Tabé:un ultimatum de deux semaines donné à Buhari

Le célèbre avocat nigérian des droits de l'homme, Femi Falana, a donné au gouvernement de son pays deux semaines pour ramener au Nigeria les leaders séparatistes actuellement détenus à Yaoundé ou pour engager une procédure judiciaire pour outrage au niveau international. Le gouvernement nigérian doit encore mettre en œuvre une décision de la Haute Cour fédérale d'Abuja ordonnant le retour de 46 personnes arrêtées au Nigeria et déportées au Cameroun, dont le chef séparatiste Julius Ayuk Tabe. Dans une lettre datée du 20 mars adressée à Abubakar Malami (SAN), le Procureur général de la Fédération a déclaré que ces arrestations constituaient une violation de leur statut de réfugiés et de demandeurs d'asile et Femi Fala a exhorté le gouvernement à respecter ce jugement. "Compte tenu de ce qui précède, nous vous prions d'user de vos bons offices pour conseiller au gouvernement fédéral de se conformer sans plus tarder aux arrêts susmentionnés de la Haute Cour fédérale."En particulier, je voudrais citer comme jurisprudence Ministre de l'intérieur contre Alhaji Shugaba Darman (1982) 3 NCLR 915 dans laquelle le défendeur qui avait été déporté illégalement vers la République du Tchad par le Gouvernement fédéral a été ramené au Nigeria conformément aux ordres de la Haute Cour de Borno, présidée par le juge Oye Adefila, de bonne mémoire

Social

  • Mobile App