Accusation :Le procureur général recule devant Abah Abah et Vamoulké .

Après 12 mois de tergiversations, le parquet a enfin présenté les faits qui justifient selon lui que l’ancien ministre et l’ancien DG de la Crtv soient jugés et condamnés pour détournement d’une somme de 4 milliards de francs, en renonçant finalement à ses témoins, récusés depuis le début du procès par les accusés. Ces derniers s’opposent une fois de plus à l’admission des seuls documents présentés par le procureur général pour soutenir ses accusations. Le parquet semble avoir renoncé à tous ses témoins devant les coups de boutoir reçus des avocats de Polycarpe Abah Abah et Amadou Vamoulké, dans le procès concernant le volet 2 de l’affaire dite Crtv. Après plus d’un an de tergiversations devant les arguments de l’ancien ministre de l’Economie et des Finances et de son coaccusé, qui s’opposent fermement à la comparution des témoins de l’accusation, leur liste ayant été admise au-delà du délai reconnu par la loi, c’est-à-dire après l’ouverture des débats, le parquet vient de se résigner à faire sans ses témoins. La semaine écoulée, précisément le 31 octobre 2018, le représentant du procureur général près le TCS a en effet présenté ce qu’il considère comme les éléments de l’accusation, c’est-à-dire les faits qui justifient selon lui que les accusés soient jugés. Dépourvu de témoins, M. André Tchoussi, l’avocat général (collaborateur du procureur général) qui suit ce dossier n’a eu besoin que de quelques minutes pour accomplir sa tâche.

Listen Audio on audio.237story.com

Social

  • Mobile App