20 mai 2019:les sécessionnistes sèment la panique à Buea

L'incertitude plane à Buea alors que les Camerounais du monde entier célèbrent la Fête de l'unité nationale du Cameroun ce 20 mai. La légendaire ville s'est réveillée aujourd'hui avec des rues désertes après une période de ville morte imposée par des hommes armés luttant pour la restauration de l'indépendance d'un pays qu'ils appellent Ambazonia.Des coups de feu assourdissants ont été entendus toute la nuit après 3 h du matin et des incendies criminels ont été signalés.« Certaines maisons ont été incendiées au Check-point Molyko - Buea, dont le Super Phone Shop et le célèbre bar à bière Oku Bar. En fait, tous les magasins autour de Check Point à Molyko, Buea, qui ont été ouverts dimanche par peur de la répression du Conseil ont été incendiés », a déclaré Mua Paul Kum, un local. Il ajoute que « des fusillades ont été signalées autour du campus de l'Université de Buea, Malingo et Bokwaongo. On craint de plus en plus que les manifestations habituelles sur la place de l'indépendance de Buea, présidée par le gouverneur du Sud-Ouest, Bernard Okalia Bilai, ne soient fortement perturbées cette année ».Les combattants armés opérant dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest du Cameroun avaient juré de faire échouer les activités de la fête nationale aujourd'hui 20 mai.Les responsables locaux de l'administration et de la sécurité ont depuis lors pris des mesures pour rétablir la situation normale et assurer la sécurité et la sûreté de la population. Mais les événements récents ont fait naître la peur dans l'esprit de la population locale.

Listen Audio on audio.237story.com

Social

  • Mobile App